Download PDF
Back to stories list

Que va dire la sœur de Vusi ? Que va dire la sœur de Vusi ? Ɗume banndu Wisi debbo wi'ata?

Written by Nina Orange

Illustrated by Wiehan de Jager

Translated by Isabelle Duston, Véronique Biddau

Read by Monique Bournot-Trites

Language French

Level Level 4

Narrate full story

Reading speed

Autoplay story


Un matin de bonne heure, Vusi est appelé par sa grand-mère, « Vusi, s’il te plaît, peux tu amener cet œuf à tes parents. Ils veulent faire un gros gâteau pour le mariage de ta sœur ».

Un matin de bonne heure, Vusi est appelé par sa grand-mère, « Vusi, s’il te plaît, peux tu amener cet œuf à tes parents. Ils veulent faire un gros gâteau pour le mariage de ta sœur ».

Ndegooɗom gilla subaka, maama Wisi debbo noddi o, wi’i: «Wisi, aɗa waawa yahranii saarooɓe maaɗa woppaande ndee. Ɓe njiɗaanaa waɗude duppee keƴuɗo sabu dewgal bannda debbo».


En allant chez ses parents, Vusi rencontra deux garçons en train de cueillir des fruits. Un des garçons s’empara de l’œuf de Vusi et le lança sur un arbre. L’œuf se cassa.

En allant chez ses parents, Vusi rencontra deux garçons en train de cueillir des fruits. Un des garçons s’empara de l’œuf de Vusi et le lança sur un arbre. L’œuf se cassa.

Ko no o foonndii to saarooɓe makko, Wisi fotti worɓe ɗiɗo no teɓta ɓiɓɓe leɗɗe. Go’oto maɓɓe teeti woppaande nden e Wisi nden o fiyi nde e lekki. Woppaande nden fusi.


« Qu’as-tu fait ? » cria Vusi. « Cet œuf était pour un gâteau, le gâteau du mariage de ma sœur. Que va dire ma sœur s’il n’y a pas de gâteau pour son mariage ? »

« Qu’as-tu fait ? » cria Vusi. « Cet œuf était pour un gâteau, le gâteau du mariage de ma sœur. Que va dire ma sœur s’il n’y a pas de gâteau pour son mariage ? »

Wisi wi’i: «Ɗume ngaɗu-ɗaa nii? woppaande ndee wi’anoo waɗirte duppee, duppee dewgal banndan debbo. Ɗume banndan debbo wi’ata nde duppee on waɗaaka wakkati dewgal makko?»


Les garçons étaient désolés d’avoir taquiné Vusi. « Nous ne pouvons rien faire pour le gâteau, mais voilà un bâton de marche pour ta sœur, » dit l’un d’eux. Vusi poursuivit sa route.

Les garçons étaient désolés d’avoir taquiné Vusi. « Nous ne pouvons rien faire pour le gâteau, mais voilà un bâton de marche pour ta sœur, » dit l’un d’eux. Vusi poursuivit sa route.

Worɓe ɓen nimsitii ko ɓe toonyii Wisi. Go’oto maɓɓe wi’i: «Min mbaawaa waɗude fay go’otel faro duppee on, ammaa nanii sawru tuugordu kokkaa bannda debbo.» Wisi wittii e bittaaki muuɗum.


En chemin, il rencontra deux hommes, qui construisaient une maison. « Pouvons-nous utiliser ce solide bâton ? » demanda l’un d’eux. Mais le bâton n’était pas assez solide pour la construction, et il s’est rompu.

En chemin, il rencontra deux hommes, qui construisaient une maison. « Pouvons-nous utiliser ce solide bâton ? » demanda l’un d’eux. Mais le bâton n’était pas assez solide pour la construction, et il s’est rompu.

Dow laawol, o tawi worɓe ɗiɗo no nyiɓa suudu. Go’oto maɓɓe ƴami: «Miɗon mbaawa nawtoraade sawru yamru nduu?» Ammaa sawru ndun yamɗaa ko nyiɓata, tan ndu heli.


« Qu’avez-vous fait ? » s’écria Vusi. « Ce bâton était un cadeau pour ma sœur. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau. Le gâteau était pour le mariage de ma sœur. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau. Que va dire ma sœur ?

« Qu’avez-vous fait ? » s’écria Vusi. « Ce bâton était un cadeau pour ma sœur. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau. Le gâteau était pour le mariage de ma sœur. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau. Que va dire ma sœur ?

Wisi wi’i: «Ɗume ngaɗu-ɗon nii?» «Sawru nduu dokkal banndan debbo non. Teɓtooɓe ɓiɓɓe leɗɗe ɗen kokkiti kam sawru ndun ngam ɓe pusii woppaande nden sabee duppee on. Dewgal banndan debbo duppee on ittanaa. Jooni kay woppaande walaa, duppee walaa, dokkal duu walaa. Ɗume banndan debbo wi’ata? »


Les constructeurs étaient désolés d’avoir brisé le bâton. « Nous ne pouvons rien faire pour le gâteau, mais voici du foin pour ta sœur, » dit l’un d’eux. Vusi continua sa route.

Les constructeurs étaient désolés d’avoir brisé le bâton. « Nous ne pouvons rien faire pour le gâteau, mais voici du foin pour ta sœur, » dit l’un d’eux. Vusi continua sa route.

Nyiɓooɓe ɓen nimsitii ko keli sawru ndun. Go’oto maɓɓe wi’i: «Min mbaawataa waɗude baa fuy filla sawru ndun, ammaa nanii huɗo, njahranaa bannda debbo.» Wisi wittoyi.


Sur le chemin, Vusi rencontra un fermier et une vache. « Quel foin délicieux, est-ce que je peux en prendre un peu ? » demanda la vache. Mais le foin était si bon que la vache a tout mangé !

Sur le chemin, Vusi rencontra un fermier et une vache. « Quel foin délicieux, est-ce que je peux en prendre un peu ? » demanda la vache. Mais le foin était si bon que la vache a tout mangé !

Dow laawol, Wisi jom kowgol mardi e nagge. Nagge ngen ƴami: «Huɗo welko koonee, miɗo waawa meeɗi seɗɗa?» Mbela huɗo kon waɗii ko nagge ngen nyaami ko fuu.


« Qu’as-tu fait ? » s’écria Vusi. « Ce foin était un cadeau pour ma sœur. Les constructeurs m’ont donné du foin, car ils ont cassé le bâton des cueilleurs de fruits. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau de ma sœur. Le gâteau était pour le mariage de ma sœur. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau. Que va dire ma sœur ? »

« Qu’as-tu fait ? » s’écria Vusi. « Ce foin était un cadeau pour ma sœur. Les constructeurs m’ont donné du foin, car ils ont cassé le bâton des cueilleurs de fruits. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau de ma sœur. Le gâteau était pour le mariage de ma sœur. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau. Que va dire ma sœur ? »

Wisi wi’i: «Ɗume ngaɗu-ɗaa nii? » «Huɗo koo dokkal banndan debbo non. Nyiɓooɓe ɓen kokkii kam huɗo, ngam ɓe kelii sawru teɓtooɓe ɓiɓɓe leɗɗe. Teɓtooɓe ɓiɓɓe leɗɗe ɗen kokkii kam sawru ndun ngam pusii woppaande nden sabu duppee banndan debbo. Duppee on dewgal banndan debbo waɗanaa. Jooni kay woppaande walaa, duppee walaa dokkal ngal duu walaa.Ɗume banndan debbo wi’ata?»


La vache était désolée d’avoir été si gourmande. Le fermier décida que la vache devait accompagner Vusi et être un cadeau pour sa sœur. Vusi poursuivit sa route.

La vache était désolée d’avoir été si gourmande. Le fermier décida que la vache devait accompagner Vusi et être un cadeau pour sa sœur. Vusi poursuivit sa route.

Nagge ngen nimsitii ngam hollii guugaaku. Jom kowgol ngol siini nagge ngen ɗowtira Wisi, nge laatoo dokkal banndiiko debbo.Wisi wittii.


Mais là l’heure du souper la vache s’échappa et retourna chez le fermier. Et Vusi se perdit en chemin. Il arriva très tard pour le mariage de sa sœur. Les invités mangeaient déjà.

Mais là l’heure du souper la vache s’échappa et retourna chez le fermier. Et Vusi se perdit en chemin. Il arriva très tard pour le mariage de sa sœur. Les invités mangeaient déjà.

Ammaa ko wakkati neemaaki foti, nagge ngen sottii, nge soƴƴii to jom kowgol ngol. Wisi duu majji dow laawol. Fadde makko yottowaade tawi dewgal banndiiko debbo waɗii. Gansitaaɓe ɓen puɗɗii nyaamude.


« Que dois-je faire ? » s’écria Vusi. « La vache qui s’est enfuie était un cadeau, en échange du foin, que les constructeurs m’ont donné. Les constructeurs m’ont donné le foin, car ils ont cassé le bâton des cueilleurs de fruits. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau. Le gâteau était pour le mariage. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau ».

« Que dois-je faire ? » s’écria Vusi. « La vache qui s’est enfuie était un cadeau, en échange du foin, que les constructeurs m’ont donné. Les constructeurs m’ont donné le foin, car ils ont cassé le bâton des cueilleurs de fruits. Les cueilleurs de fruits m’ont donné le bâton parce qu’ils ont cassé l’œuf pour le gâteau. Le gâteau était pour le mariage. Maintenant il n’y a pas d’œuf, pas de gâteau, et aucun cadeau ».

Wisi wi’i: «Ɗume ngaɗan’mi?». «Nagge nge nyiɓooɓe ɓen kokki kam, laatinoonge dokkal ngal dow huɗo sottake. Nyiɓooɓe ɓen huɗo kokki kam, ngam ɓe kelii sawru teɓtooɓe ɓiɓɓe leɗɗe. Teɓtooɓe ɓiɓɓe leɗɗe ɓen kokkii kam sawru ngam ɓe pusii woppaande nden dow duppee on. Duppee on ittanaakenaa dewgal banndan debbo. Jooni kay, woppaande walaa, duppee walaa, dokkal duu walaa.»


La sœur de Vusi réfléchit un moment, puis elle a dit, « Vusi mon frère, les cadeaux me sont égaux. Je ne me soucie pas non plus du gâteau ! Nous sommes ici tous ensemble, je suis heureuse. Maintenant va mettre tes vêtements de fête et célébrons ce jour ! » Et c’est ce que fit Vusi.

La sœur de Vusi réfléchit un moment, puis elle a dit, « Vusi mon frère, les cadeaux me sont égaux. Je ne me soucie pas non plus du gâteau ! Nous sommes ici tous ensemble, je suis heureuse. Maintenant va mettre tes vêtements de fête et célébrons ce jour ! » Et c’est ce que fit Vusi.

Banndu debbo Wisi miijii nder wakkatiyel nden wi’i: «Wisi banndan gorko, dokke ɗen fuu no potu e am. Duppee on hooƴaay hakkillo am, en fuu ɗoo ngondu-ɗen, miɗo weltini. Jooni kay yah wattoyi kaddule maaɗa juulɗe.» Wisi waɗi ko o wi’i.


Written by: Nina Orange
Illustrated by: Wiehan de Jager
Translated by: Isabelle Duston, Véronique Biddau
Read by: Monique Bournot-Trites
Language: French
Level: Level 4
Source: What Vusi's sister said from African Storybook
Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 International License.
Options
Back to stories list Download PDF